Qu’est-ce que la collaboration en entreprise?

Qu’est-ce que la collaboration en entreprise?  Tous dans la même direction… En organisation ou entreprise… On entend trop souvent des employés s’exprimer sur le fait qu’ils font mieux leur travail seul. Certains croient qu’ils n’ont pas d’influence sur les autres, ils font bien leur travail, point final.
“Être homme, c’est précisément être responsable. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde.”  De Antoine de Saint-Exupéry / Terre des hommes

Saint-Exupéry semblait en savoir long sur la bonne et saine collaboration.  C’est une conviction qui devrait être étendue dans les organisations. Voilà ce qu’on pourrait classifier de co-responsabilité. Définition du Larousse : Responsabilité partagée entre plusieurs personnes.

Respect des compétences

Pour ce faire il faut d’abord y croire.  Ce volet se développe dans le respect des compétences et l’appréciation des expertises de chaque individu ou équipe de travail. L’évaluation de l’impact des décisions de chacun sur les autres aurait tout lieu de se faire en collaboration, à moins d’être dans l’urgence d’agir. Si tel est le cas, des explications peuvent être communiquées par la suite aux gens concernés.

La collaboration, c’est aussi de prendre à cœur les projets ou les dossiers des autres collègues comme s’ils étaient leurs propres mandats. Les informations véhiculées se doivent d’être structurantes et opérationnelles, en plus de tenir compte du côté affectif.

L’information opérationnelle est liée sur l’organisation du travail, ses procédures, directives ou instruction de travail.

Comme l’avènement de la version d’ISO 9001:2015 prônes le leadership des dirigeants (de la direction), la collaboration deviendra encore plus précieuse pour la bonne gestion du système qualité.

L’information pour être structurante se doit :

• D’être suffisamment claire
• D’élaborée avec la participation des personnes concernées
• De faire preuve de cohérente avec les choix, les objectifs et les valeurs de l’organisation
• D’adhérer par l’ensemble du personnel.

L’information pour être opérationnelle se doit :

  • Viser l’amélioration continue de la performance
  • D’être fondée sur des données ou expertises reconnues par les personnes concernées et à la source des décisions, préférablement de manière transversale.
  • Faire preuve de cohérence avec les choix, les objectifs et les valeurs de l’organisation
  • Doit être partagée par tous. La circulation de l’information doit se réaliser.

À tout cela se mêle l’information affective (peurs, inquiétudes, frustrations, colère, déceptions, satisfactions) et même au relations interpersonnelles.  Ce genre d’information doit s’exprimer sans blâme, mépris ou reproches et sans surréaction émotive !

Donc, La dynamique de collaboration est un mélange des trois types d’informations. S’il un des type manque, on se retrouve dans un type de relation de’’ pouvoir-contrôle’’, de ‘’compétition’’ ou de ‘’négociation’’, et non de collaboration souhaitée.

Le changement égale résistance

À l’intérieur d’un environnement de plus en plus concurrentiel, les entreprises doivent innover. Ces changements génèrent parfois des résistances au niveau du changement.

La peur de l’inconnu, la crainte de perdre ce que l’on possède et la remise en cause des compétences sont les principales explications de la résistance au changement des salariés.  Le rôle de la communication opérationnelle est de faire accepter ces changements en expliquant leurs intérêts.

On peut leur poser la question suivante ‘’Que peut-il se produire à moyen et à long terme, si ces changement n’avaient pas lieu ? ‘’  Donc les échanges  doivent aider l’organisation destinées à assurer et organiser le fonctionnement de l’entreprise et sur le respect des procédures de travail.

En conclusion, dans certaines entreprises, cela peut s’avérer difficile et pour d’autres une opération profitable, ce qui est souhaitable.  Espérant que ce texte puisse vous aider dans votre entreprise, la collaboration s’avèrera efficace.

Vous pourriez être intéressé par le lien suivant :Migration ISO 9001:2008 vers ISO 9001:2015